Sorties en photos

2024

Nous partons d'un chemin forestier à gauche de la départementale, face au chemin Le Matrey qui contourne l'étang de la Noue par la droite. C'est un tracé d'une distance d'environ 17 km avec un dénivelé positif d'environ 400 m La randonnée débute par un chemin forestier à gauche de la départementale, en face du chemin Le Matrey qui contourne l'étang de la Noue par la droite. Le sentier longe ensuite le réservoir du Haut Rançon, puis suit le rau de l'étang de la Noue en direction de la maison Loye. Tout au long du parcours, le bruit de l'eau qui alimente les étangs berce les randonneurs. Le ruisseau est traversé par le pont d'Ajoux, avant de se diriger vers le hameau du Chapey. On passe ensuite devant les pierres aux Saints, des stèles funéraires de l'époque gallo-romaine. (Pour plus de détails, consultez l'article suivant : https://craveniteri.com/products/loneos-ring) Après deux longues montées, le tracé longe l'étang du Martinet avant de boucler la boucle. Cette randonnée offre un parcours agréable à travers de nombreux chemins forestiers et quelques portions de routes communales ombragées. Le sentier est bien balisé et ne présente pas de difficultés majeures. Il est conseillé de se munir d'une carte et de suffisamment d'eau.
**Commentaire** Notre randonnée débute sur la route de Nolay, en partant du parking de la mairie. Nous remontons cette route sur environ 200 mètres en direction du bourg. Nous empruntons ensuite un chemin qui longe la rivière Cozanne, pour la traverser par un pont et prendre un chemin sur la gauche. Avant de retrouver la route de Nolay, nous tournons à droite sur la rue du Rebras. Sur notre chemin, nous passons devant la chapelle Saint-Philippe, construite en 1740 avec les matériaux de l'ancienne chapelle détruite en 1723. Seul le linteau portant la date de 1723 subsiste comme souvenir de cet édifice disparu. Le sentier continue jusqu'au plateau de Dragny, où nous bifurquons par la gauche vers la statue de la Vierge de la Délivrance. De là, nous profitons d'une vue panoramique sur la vallée et Nolay. Après notre petit détour, nous prenons sur la droite pour prendre le sentier des combes et des crêtes. Nous longeons les falaises des Roches de Combeille qui nous conduisent jusqu'au Cirque du bout du monde. Arrivée en bas du cirque, nous avons pris notre petite pause méridienne et profité de sa cascade. Le retour nous fait prendre l'autre versant des falaises de Cormot, appréciées par de nombreux alpinistes en quête de parois abruptes, comme celle du cirque. En surplombant les falaises, nous avons par endroit des points de vues où nous pouvons voir les villages de Vauchignon, Cormot-le-petit et enfin Cormot-le-grand où nous finirons notre boucle en descendant le chemin de l'abreuvoir puis remontons la route de Nolay. Après cette journée chaude et ensoleillée, nous avons décidé de nous arrêter à Nolay pour clôturer notre randonnée devant un bon rafraîchissement.
**Commentaire** Au départ du casino, nous montons à Santenay le Haut où nous admirons le château de Philippe le Hardy. nous faisons ensuite une pose au moulin de Santenay bien restauré avant de grimper aux 3 croix . Nous redescendons par St Jean de Narosse.
C'est au pied du Monument aux Morts que nous débutons notre périple d'un peu plus de 18 km sur les crêtes bourguignonnes. Devant nous se dévoilent des paysages à couper le souffle, que nous allons découvrir au fil de notre randonnée. Quittant le bourg, nous descendons au niveau du caveau. Traversant la départementale au passage piéton, nous empruntons, en face, un sentier en prenant l'église du XIIe siècle comme repère. Laissant derrière nous le clocher rassurant, nous nous engageons à gauche sur la rue Pommard en direction des vignes, en direction du village de Nantoux. Nantoux, charmant village aux maisons de pierre, se dévoile sous un ciel encore gris, tandis que le soleil peine à percer. L'air est frais, propice à la randonnée, et le chant des oiseaux nous accompagne dans notre ascension. À la sortie du village, nous empruntons un long chemin présentant un fort dénivelé. Le plateau s'offre enfin à nous, dévoilant des paysages à couper le souffle. Les vignobles s'étirent à l'horizon, tels un patchwork vert émeraude. Mavilly-Mandelot et Mandelot, villages pittoresques, jalonnent notre route. Le château de Mandelot, du XIXe siècle, se dresse fièrement, témoin silencieux des siècles passés. Nous poursuivons notre chemin sur la route de "La Bâche", avant de rejoindre le GR7, qui nous guidera vers une autre destination : le Pas de Saint-Martin. Le Pas de Saint-Martin se dévoile, niché au bord d'une falaise vertigineuse. La légende raconte que Saint-Martin, poursuivi par le diable, s'est enfui sur sa mule. D'un bond prodigieux, l'animal aurait franchi la vallée, sauvant ainsi le saint homme. Son sabot, s'imprimant dans le roc, aurait créé le Pas de Saint-Martin. Devant ce panorama grandiose, nous prenons le temps de savourer l'instant. La vue sur la vallée est saisissante, retraçant notre parcours et offrant une perspective imprenable sur les villages environnants : Mavilly-Mandelot et Mandelot. Notre parcours se poursuit et nous contournons Bouze-lès-Beaune. Nous admirons ce village aux toits de tuiles rousses, avant de retrouver notre point de départ, bouclant ainsi la boucle. Nous savourons la satisfaction d'une randonnée accomplie. Cette randonnée au Pas de Saint-Martin fut une véritable épopée. Des vignobles verdoyants aux forêts profondes, en passant par les villages pittoresques et les panoramas à couper le souffle, nos sens ont été comblés. Chaque pas nous a rapprochés de l'histoire, de la nature et de nous-mêmes.
**Commentaire** En l'absence d'information, les photos devraient parler d'elles-mêmes
**Commentaire** La randonnée commence par le chemin des moulins, en direction du lavoir. Le parking du cimetière est plus vaste que celui situé près du monument aux morts. Le sentier descend d'abord vers le bas du chemin des moulins, puis prend rapidement de la hauteur pour arriver sur le plateau. Il serpente souvent à travers des sous-bois, offrant une agréable fraîcheur en période chaude. Après avoir traversé le territoire communal de Saint-Romain, le chemin remonte en direction des grottes de Blanot. De son parking, un chemin agricole descend vers le hameau de Vivier, où se trouve un lavoir datant de 1849. Le retour s'effectue par le chemin de La Musette pour aboutir à Blanot, dévoilant une vue de carte postale à l'entrée de cette commune, mettant en lumière la beauté de ce village. Pour les amateurs de patrimoine, le centre du village mérite le détour avec ses maisons anciennes typiques du Mâconnais, son lavoir, sa fontaine, son four à pain et son église priorale Saint-Martin. La commune de Blanot fait partie du site Natura 2000 « Bocage, forêts et milieux humides du Bassin de la Grosne et du Clunisois ». Notre pause pique-nique s'est déroulée au lavoir de Blanot, un endroit paisible et charmant. Après le repas, nous avons continué la randonnée en montant sur le plateau par la droite du monument aux morts. Un petit détour nous a permis de nous rendre à la statue de Notre-Dame pour admirer la vue panoramique. Nous avons ensuite rejoint notre itinéraire pour nous diriger vers Donzy-le-Pertuis. Après avoir passé le monument aux morts, un petit chemin sur la gauche nous a ramenés au chemin des moulins et au parking du départ. Une randonnée paisible pour se reconnecter à soi-même et à la beauté du paysage.
**Commentaire** En l'absence d'information, les photos devraient parler d'elles-mêmes
Positif cumulé D+ MNT 620 Distance ≈ 19.3 km **Commentaire** Nous sommes partis du parking à l'entrée d'Orches. Nous avons traversé une partie du village par la départementale 171, puis pris la rue du Chêne sur la gauche sur une quarantaine de mètres avant d'emprunter un chemin montant sur la droite pour aller au-dessus des falaises. Ensuite, nous avons pris la direction de Saint-Romain, où nous sommes arrivés en passant par Saint-Romain-le-Bas pour ensuite attaquer la vallée d'en face par un sentier qui nous a menés sur Saint-Romain-le-Haut. Le tracé nous a fait continuer sur le Petit Auxey de Auxey-Duresses, où nous avons décidé de nous arrêter à son lavoir pendant notre pause méridienne. Après notre repas, nous avons repris notre chemin à la sortie du village, en suivant le sentier des cabottes que nous avons quitté au onzième quatre cents mètres plus haut en prenant sur la gauche en direction de Melin, puis nous avons remonté sur Orches pour terminer notre boucle. Des averses nous ont accompagnés tout au long du parcours. C'est dommage que nous n'ayons pas pu pleinement apprécier ces paysages bucoliques qui, avec leurs aspects moussus recouvrant les arbres et les murets, offraient une atmosphère particulière. De nombreux sentiers parcourent ce parcours, avec des terrains très variés en sous-bois, où par endroits, la roche glissante et les rocailles sont au rendez-vous. Cela reste une randonnée très intéressante pour ceux pour qui le dénivelé n'est pas un problème.
**Commentaire** En l'absence d'information, les photos devraient parler d'elles-mêmes
Positif cumulé D+ MNT 473 m – Distance ≈ 14 km **Commentaire** Nous nous sommes donné rendez-vous sur le parking de l'église Saint-Martin, de style gothique, dont la construction a débuté au XIVe siècle. Nous sommes partis en journée avec pour objectif de pique-niquer près des ruines du château de Saint-Romain-Haut. Le parcours débute par la droite en remontant la rue du Dessous. Ensuite, nous avons emprunté la rue de la Traversière sur la gauche jusqu'à la départementale 973. Nous l'avons longée quelques mètres avant de la traverser et de prendre la rue du Val. Celle-ci nous a fait monter le long de vignobles où nous avons eu l'occasion de contempler le village d'Auxey-Duresse que nous avons laissé en contrebas. Cette randonnée est très variée. Malgré quelques tronçons de routes inévitables, nous avons emprunté de nombreux chemins forestiers, sentiers et sentes. Certains passages peuvent présenter un danger, mais en les abordant prudemment, ils se franchissent sans difficulté. Nous avons quitté les chemins pour prendre une route appelée "rue du Dertre", en direction de Saint-Romain-Haut jusqu’à son ancien lavoir qui a été réaménagé en exposant une pompe à bras. Nous avons traversé le village en direction du vieux château. Avant de nous poser pour notre pause méridienne, nous avons décidé d’aller jusqu’au bord de la falaise afin de profiter de superbes vues panoramiques. Après notre repas, nous avons décidé de continuer sur Saint-Romain-du-Bas que nous avons traversé pour rejoindre l’autre versant, puis de prendre un chemin forestier sur la droite après avoir quitté le village. Une autre ascension nous a fait monter sur son plateau, puis descendre sur le village de Melin en empruntant la rue d’Amont pour retraverser la départementale 973 et prendre en face la rue du Vieux Château. Nous avons remonté sur "La Piliotte", puis emprunté le sentier des cabottes qui nous a fait redescendre sur Auxey, ayant pour azimut au loin l’église Saint-Martin que nous avons rejointe en passant par son jardin derrière l’édifice, rue de la place de l’église.
Distance : environ 13 km Dénivelé positif : 336 m **Commentaire** Onze randonneurs se sont lancés cet après-midi à la découverte des paysages vallonnés et des vignobles de Bouzeron. Le départ se fait du parking de la mairie, en direction de la rue de la Mairie puis de la départementale 219. Devant le lavoir, on emprunte sur la droite le GRP qui s'enfonce dans les vignobles. Très vite, le dénivelé s'accentue et on se dirige vers les bois, traversant une partie de la "Montagne de l'Ermitage". La randonnée se poursuit sur des sentiers parfois escarpés, offrant de magnifiques points de vue sur la vallée de la Saône et le village de Valotte. Un peu plus loin, on aperçoit au loin Chassey-le-Camp, Chamilly, puis plus loin encore Rully en bas de vallée. On quitte ensuite le GR des Pays "au fil des Vignes et Vallées" pour emprunter des sentiers en forêt et à travers les vignobles. Une randonnée bucolique où l'on profite pleinement de la nature, loin du tumulte de la ville. En conclusion, cette randonnée à Bouzeron est un excellent moyen de découvrir la beauté de la Saône-et-Loire et de se ressourcer en pleine nature. Au gré des saisons, on peut y admirer une floraison sauvage et variée.
Distance : environ 12.60 km Dénivelé positif : 366 m **Commentaire** Le départ de cette randonnée débute à l'entrée de Gamay, le long de la départementale 33, où une agréable aire de pique-nique vous attend. Après avoir pris l'équipement nécessaire, nous amorçons notre ascension en remontant la rue de la Châtenière, puis tournons à droite pour nous enfoncer parmi les vignobles. Tout au long de cette montée, nous longeons de nombreux murs en pierre sèche qui bordent cette impasse pittoresque. En chemin, nous sommes enchantés par les découvertes telles qu'une alcôve élégamment construite dans le même style, un porche à l'entrée d'une vigne, ou encore un petit abri miniature soigneusement posé sur un muret. Nous ne pouvons qu'admirer le savoir-faire de ceux qui ont assemblé ces structures avec tant de minutie. Le tracé nous guide à travers une variété de sentiers boisés, certains rocailleux, d'autres terreux. De nombreuses vues panoramiques nous font découvrir les vallées de Gamay, Saint Aubin, Puligny Montrachet et Chassagne Montrachet. Nous prenons ensuite la direction de la Rochepot, où nous apercevons au loin son château de style gothique-bourguignon du XIIe siècle, remanié au XVe siècle, puis entièrement restauré au XIXe siècle en utilisant la tuile vernissée de Bourgogne. Ensuite, nous continuons par les routes communales et les chemins viticoles qui nous mènent vers Saint Aubin, puis nous prenons à gauche en direction de la rue de la Planchotte pour boucler notre itinéraire. Cette randonnée offre une grande diversité de paysages, entre chemins goudronnés et sentiers avec deux dénivelés positifs, un peu longs mais qui offrent des vues charmantes à ne pas manquer.
**Commentaire** 11 personnes au départ de la chaume d'Aluze par cet après-midi ensoleillé. Après être descendus sur Chamilly nous remontons sur le site préhistorique de Chassey le Camp . Nous découvrons là la vallée de la Dheune ( en crue), les villages des Maranges, Santenay, Chagny.., les monts Rome, Rème, de Sène. Sur la chaume les premières orchidées fleurissent. Nous passons par Valotte et le chemin équestre pour remonter sur Nantoux avant de regagner Aluze après avoir parcouru 14,5 kms avec 300m de dénivelé
Distance : environ 11 km Dénivelé : 316 m **Commentaire** A la veille du printemps, nous étions 21 à profiter pleinement d'une journée exceptionnelle. Notre point de départ : le parking de l’église de Jugy, en face de la mairie. Nous avons entamé notre parcours en prenant à gauche la rue le Ratier, que nous avons suivie sur 170 mètres avant de quitter le bitume pour emprunter un chemin agricole menant au pittoresque hameau de Crot Foulot. Traversant ensuite une partie de la commune de Vers, nous avons atteint la Dépt 182, où un charmant sentier nous a conduits le long d'un vieux mur de pierre jusqu'au lieu-dit la Cure, où se dresse fièrement l’église romane Saint-Félix, datant du XIe siècle. Après une agréable descente jusqu'à la source de Couzeau, nous avons entrepris une montée de près de 2 km, avec un dénivelé positif d'environ 200 mètres, jusqu'au col de Navois. Là, nous avons rejoint le chemin des moines du GR76A, poursuivant notre périple sur le plateau de la Montagne ou Vannière. À gauche, la vallée s'ouvrait sur Corlay-le-Haut, Corlay-le-Bas et Saint-Germain-des-Buis, que les arbres dévoilent ou dissimulent selon les saisons. Pour clore cette boucle mémorable, nous avons quitté le GR76A pour redescendre sur Jugy où nous avons été accueilli par le braiment d’un âne, heureux de rencontrer du monde . Malgré quelques passages humides nécessitant un peu d'effort, cette randonnée à travers les sous-bois a été un réel plaisir pour tous les participants, offrant un paysage d'une beauté exceptionnelle à chaque étape.
Distance : environ 12 km Dénivelé+: 270 m **Commentaire** Par une douce journée annonçant le printemps, nous étions 18 à profiter de cette randonnée. Débutant au parking public près du restaurant du relais d'Ozenay, notre parcours nous a conduits à travers des paysages variés. Ce village authentique, niché dans la vallée du Tournugeois, se compose du bourg et de sept hameaux. Son château du XIIIe siècle et son église romane du XIIe siècle témoignent de son riche passé. Si nous n'avons pas eu l'occasion de les visiter tous, notre chemin nous a fait traverser Outry, entrevoir Corcelles, longer le château de Chavy et se terminer à Gratay, le plus important hameau de la commune. Le parcours, sans difficulté majeure, nous a offert une flore printanière des plus remarquables : tapis de pâquerettes, violettes, pervenches et primevères s’étalaient à perte de vue. Pour couronner cette belle journée, nous avons cueilli quelques jonquilles sauvages dans les bois d'Ozenay, composant ainsi de jolis bouquets.
Distance : environ 9km Dénivelé : 270 m **Commentaire** Parties à 9 heures, le soleil accompagné d'un petit vent frais a illuminé les sentiers de notre rando dont 5 participantes ont pu apprécier les paysages malgré que nous y sommes passés plusieurs fois. Une halte à la statue du Sacré Cœur s'est imposée, elle nous a permis d'admirer le petit village de Russilly puis nous avons continué en direction du château de Charnailles, ensuite vers le Moulin de Renache où nous avons pu contempler les paysages de Givry et découvert les 1ères anémones. Pour terminer, nous sommes descendues par les vignes vers le parking du collège du Petit Prétan à Givry. G PUGEAULT
Distance : environ 13,05 km Dénivelé : 275 m **Commentaire** 10 randonneurs sont satisfaits de cette belle journée. Ils ont emprunté de beaux sentiers. Les cornouillers en bouton d'un jaune éclatant illuminent les sous-bois. Les nivéoles tapissent les pentes de la combe du bas de Loque. Les scilles bleues très délicates sont bien présentes tout le long du parcours et les pezizes rouges sortent de leur cachette. Le tracé passe aussi près du moulin à vent de Montceau, bien restauré. Le retour sur Lusigny s'effectue en passant par la source de l' Ouche, l'oratoire de ND de Presles, le château et le parc. J BRUNET
• Le groupe 1 a choisi SAINT HÉLÈNE Distance : environ 13,22 km Dénivelé : 271 m **Commentaire** 14 participants ont partagé ce circuit sous le soleil et dans la boue. Nous avons traversé d'abord le village de Ste Hélène, le coeur de la rivière de la Guye, laissé sur notre gauche la belle église romane du village puis le lavoir assez tristounet à cette saison sans ses géraniums. Ensuite des chemins champêtres nous ont conduit successivement : au hameau de En Chaumont (Jambles), dans les bois de Jambles en direction de la cabane des chasseurs, au hameau de l'Abergement (Châtel Moron) par un sentier dans la forêt assez boueux puis aux "Tâches d'en bas" jusqu'à la route D125. Nous nous sommes dirigés vers Ste Hélène par l'allée de la forêt qui longe la route. Des petits cochons dans un pré se sont précipités à la barrière pour nous regarder passer ou plus tôt ils ont cru qu'on leur apportait à manger. Le dernier sentier en direction du hameau de Vallerat a été épique, une partie était gorgée d'eau et de boue. Une belle rando avec de beaux paysages. G Pugeault • Le groupe 2 a choisi OZENAY. Profitant du soleil, 13 participants se sont donné rendez-vous pour une petite randonnée d'un peu plus de 4 km et ont terminé par une cueillette de jonquilles. Le retour s'est fait dans la bonne humeur, où chacun a pu apporter une touche de couleur avec les premières fleurs printanières.
Distance : environ 9,5 km Dénivelé : 200 m **Commentaire** Nous étions 16 personnes à profiter de cette journée ensoleillée pour randonner au cœur de la vallée des Vaux. Nous sommes partis du parking des randonneurs en direction des vestiges du Château de Martin-sous-Montaigu, construit aux alentours de 950. Notre randonnée nous a ensuite menés à traverser Saint-Mard-de-Vaux et son plateau, nous permettant de profiter des vues panoramiques sur Saint-Jean-des-Vaux, Saint-Denis-des-Vaux, ainsi que sur Mellecey et Mercurey au loin. La descente du plateau nous a conduits à rejoindre la commune de Saint-Jean-des-Vaux, où nous nous sommes arrêtés un instant près de son lavoir, au bout du chemin du moulin Brochat. Le retour s’est effectué en longeant quelques vignobles, et nous avons pu admirer une dernière vue surplombante de Martin-sous-Montaigu avant de terminer la boucle.
Distance : environ 10,5 km Dénivelé : 200 m **Commentaire** Le parcours débute de la salle polyvalente de Rully et se dirige vers le château de Rully. Il traverse ensuite le clos d'Agneux avant de gravir la colline en direction de la grotte d'Agneux. Arrivé sur le plateau, le randonneur peut apprécier une vue panoramique sur Rully et ses environs. Un peu plus loin, un autre point de vue offre un panorama sur Bouzeron. En continuant sur la crête, on aperçoit les hauts de Chagny. La descente s'effectue en laissant sur la gauche le domaine de Saint-Jacques. C'est une randonnée sans grande difficulté, si ce n'est la montée sur le plateau. Une fois la difficulté passée, de longs chemins traversent des sous-bois et des parties découvertes, permettant d'apprécier la variété du paysage. La cerise sur le gâteau est la traversée de Rully. De l'église Saint-Laurent, le retour emprunte des chemins entre maisons et jardins, passant à côté de la source de la Résurgence de la Thalie.
16 personnes au rendez-vous de Montagny Pour 11kms et 200m de dénivelé sont partis Rien de difficile pour ces randonneurs aguerris. Elles ont profité d'agréables éclaircies A Rimont ou Fley de beaux sentiers ont gravis Pour admirer les points de vue bien jolis Par cette douce et lumineuse après-midi J Brunet
13 randonneurs conduits par Pascale au départ du collège de Givry. Nous sommes passés par Tambourinette, le moulin de Renache. Nous avons rejoint Charnailles et son château, la chaume de Russilly et nous sommes redescendus sur Givry en passant par la Madone. J Brunet
Une ambiance fraîche et feutrée pour ce parcours de 9kms au départ de Mercurey. Les villages de la vallée des Vaux sont restés dans la brume. J Brunet